Activités internes à l'association

Bulletin 2017 :  Nous recherchons des articles et/ou documents pour la période 1945 à 1965 à propos du pensionnat Saint-Joseph, Place des Récollets... les anciennes !  A vos plumes et aussi vos archives sur "Saint Jo" nous intéressent (numérisation).

Parutions en 2017 :
Sur les traces du château de Montargis, études topographique et géophysique par  M.M Blomet et Caraire 
cet ouvrage reprend  les plans de Jacques Androuet du Cerceau, de Philippe-Egalité (plan métré de 1791) et de Mme de Clerval (1897) et les relevés effectués par la société Géomexpert de 2008 à 2014 et ceux effectués par radar par M. Caraire archéogéophysicien superposés aux trois premiers plans. Vous pourrez constater que les plans des 16ème, 18ème et 19ème siècles sont d'une rare précision par rapport aux méthodes actuelles utilisées par la société Géomexpert et M. Caraire.


Prix 20 € plus port

La Dame Blanche par Madame le Professeur Lucette Moreau.
Roman, certes, qui fait revivre l'histoire de Blanche de Courtenay, dernière descendante des empereurs latins de Constantinople et filleule de la reine Blanche de Castille, mère de Saint Louis (Louis IX). Mme Lucette Moreau a rouvert les pages oubliées de notre histoire locale en nous conduisant sur les pas de Blanche entre Courtenay et Bleneau jusqu’à Montargis sa dernière demeure, notre château.
Prix : 15 € plus port
commande auprès de l'auteure : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Madame Lucette Moreau est ancien professeur 

A paraitre en septembre 2017 pour les 590 ans de la la bataille de Montargis: 
"La rescousse de Montargis" 
par Mme le Professeur Valérie Toureille

Conférences prévues au cours du 2ème semestre  2017 (à compter de septembre)

Mme et M. les Professeurs Marie-Thérèse et Dominique Uroy (Université de Toulouse) : Islamologie et monde islamique

Mme le Professeur Valérie Toureille (Université de Cergy-Pontoise)  : Montargis au cœur de la guerre de Cent Ans 

Visites du château du 1er septembre 2017 au 30 avril 2018:

Pour les personnes privées ou les groupes, s'adresser à M. Jacques Billard  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour les directeurs des écoles primaires, des collèges et les proviseurs des lycées, s'adresser à M. Jacques Billard Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Fréquentation mensuelle du site en 2017 en nombre de visiteurs
Janvier 3 275, Février 5872, Mars 9 375, Avril 7125, mai 10 314, Juin 9 775, juillet  13 675, Août 9 112, Septembre au 15 du mois 5 112
Merci à toutes te tous

Activités externes à l'association

L'association des anciens élèves et le château :

L'association des anciens élèves fut propriétaire du site du château royal de Montargis de 1898 à 2010. Slle apporta sa propriété au Fonds de dotation "château royal de Montargis" qu'elle créa en 2010 afin de préserver la propriété dont le locataire assure très mal la mise en état. l'association n'est plus concernée par le souci que représente le fait d'être propriétaire et de supporter les aléas d'un locataire.

L'association des anciens élèves et l'institution ou école Saint-Louis  :

Il est vrai que nous sommes à une époque où l'histoire n'a aucun intérêt, on la déstructure même. L'école Saint-Louis, quelque soit actuellement sa médiocrité et sa gestion délictueuse, est notre école au sens où elle n'est pas la propriété d'administrateurs et d'un évêque. Elle est celle des parents qui la veulent et les anciens élèves qui la portent. Sans ces derniers elle aurait fermée en 2003 ! Et maintenant on retirerait à ceux qui en sont l'histoire vivante et son maintien le droit de dire ce qu'ils voient et constatent ! Il doit y avoir de la considération pour la continuité or les gérants n'en ont cure puisqu'ils ferment petit à petit des classes et dernièrement d'un seul coup ce qui fit sa raison d'être, le lycée. Enfin le risque financier est supporté par la SCI, le bail très, très avantageux pour l'école est supporté par la SCI et qui est la SCI ? Les anciens élèves au sens historique. Les anciens élèves ont apporté cette propriété au Fonds qu'ils ont créé afin de préserver les lieux faute de pouvoir préserver l'école et la sauver du désastre (voir ci-après). Le Fonds au sein duquel ils disposent d'un siège permanent sert à  veiller au strict respect de l'utilisation des locaux, c'est à dire à servir à l'enseignement de la jeunesse par  une approche chrétienne et pas seulement catholique n'en déplaise à L'ogec délictueux, à son évêque complice et au Maire de Montargis, sycophante sur ce point.

conserver le patrimoine immobilier vieux d'un millénaire et intellectuel au moins séculaire est avant tout une question de projet... et d'avenir c'est aussi la mission de l'association et du Fonds qu'elle a créé, et de la SCI qu'elle a apporté au Fonds qui doit avoir les moyens d'entretenir et de conserver. Certainement  bien avant la fin du bail qui est prévu en mars 2026 pour cause de locaux vacants, il va falloir projeter l'avenir.

L'institution voit son avenir proche de recrutement compromis. L'école obtient  des résultats scolaires depuis plusieurs années très médiocres entraînant un classement parmi les derniers établissements scolaires (département, région et national). Ces  constatations, indubitables, ont encore empirées comme il est loisible de le constater ci-dessous, section hôtelière comprise. Que va-t-il resté bientôt des locaux vides ou vidés ? 

Résultats des élèves en 2017 parus dans la presse locale, L'Eclaireur du Gâtinais :
BAC  ES : 4 reçus

Bac Techno : 12 reçus

Bac pro ou Bac SDTHR  (sciences et technologie de l’hôtellerie et de la restauration) : 24 reçus

BTS  option A : 12   reçus pour devenir directeur/trice de restaurant, gouvernante ou réceptionniste

BTS option B :  7  reçus pour devenir cuisinier/ère, gérant/e de restaurant collectif ou maître/esse d’hôtel)

Quelles sont les causes qui ont de tels effets ?
- une forte acceptation dans l'établissement de redoublants/tes parmi les effectifs concernés par ces épreuves et non admis à redoubler dans leurs établissements d'origine, 
- une tendance lourde d'un classement résolument mauvais de l'établissement depuis plus de 10 ans du fait  du niveau de recrutement (collège) y compris dans le corps professoral,
- une valse des directeurs (4 en 12 ans) dont la compétence est contestable y compris dans leurs gestions courantes, 
- une administration délictueuse comme il est clairement fait état ci-après,
- un total appui et accord de la Tutelle (il est vrai qu'elle choisit et nomme les directeurs et  le Président de l'Ogec) tant à l'ogec qu'aux directeurs ce qui constitue de sa part un déni de réalité.

Conséquences :

Le lycée d'enseignement général a  fermé en septembre 2017, 120 ans jour pour jour après!

Le collège suivra le même sort inévitablement à la rentrée prochaine en tout ou partie.

La section hôtelière a vu ses effectifs baisser en 2015/2016. Les résultats obtenus en juin 2017 ne permettent pas d'envisager une remontée tant sans faut et l'avenir immédiat avec sérénité y compris en BTS.

Bien que nous n'ayons aucune raison de nous réjouir d'une telle descente aux enfers, depuis plusieurs années nous tirions la sonnette d'alarme (niveaux déplorables des directeurs, du corps professoral et des élèves acceptés) fuite des meilleurs éléments; 

Mais non tout va bien ... et avec ce qui suit !!!

L'association des anciens élèves n'est pas indifférente aux exactions de l'Ogec Saint-Louis que subit la SCI du château de Montargis.

L'Ogec saint-Louis délictueux, qu'est ce à dire ?

Rappel : La SCI du château de Montargis ne donne plus sa caution depuis février 2013

subventions d'investissements Falloux

 

dates

montant

 

Ogec

déc-00

807 522,44

FAUX

Guerin

sept-06

26 551,77

FAUX

Guerin

juil-07

10 821,00

FAUX

Guerin

août-08

8 879,00

FAUX

Guerin

oct-08

32 308,00

bon

Mme Periers

nov-09

29 680,48

bon

Mme Periers

nov-09

9 634,00

bon

Mme Periers

sept-10

42 830,75

FAUX

Tourne

sept-10

13 425,00

FAUX

Tourne

juin-11

10 751,00

FAUX

Tourne

sept-11

45 296,00

FAUX

Tourne

juin-12

9 230,00

FAUX

Tourne

juil-12

38 571,00

FAUX

Tourne

26/08/2013

28 205,00

FAUX

Drunat

juin-13

109 254,00

FAUX

Drunat

juin-13

11 602,00

FAUX

Drunat

juin-13

41 150,00

FAUX

Drunat

janv-04

69 993,00

FAUX

Tourne

avr-12

11 360,00

FAUX

Tourne

juin-14

12 750,00

FAUX

Drunat

subventions d'investissements Astier

 

oct-02

69 993,00

FAUX

Guerin

janv-06

15 926,00

FAUX

Guerin

avr-12

10 804,65

FAUX

Tourne

avr-13

7 872,00

FAUX

Tourne

       
       

 "SELON QUE VOUS SEREZ PUISSANT OU MISÉRABLE LES JUGEMENTS DE COUR VOUS RENDRONT BLANC OU NOIR" Jean de La Fontaine

Il ne s'est rien passé à Saint-Louis, rien, aucune escroquerie pour obtenir des subventions d'investissements de la part du Département du Loiret et de la Région Centre Val de Loire, subventions qui proviennent  de l'impôt versé au bénéfice de l'enseignement privé catholique, L'OGEC SAINT LOUIS EST "BLANC", Rien. Sa Tutelle c'est à dire l'évêque d'Orléans dit le juge sont blancs :

ordonnance de non lieu images/pdf201709081.pdf

Non ils ne sont pas blancs!
Pourquoi il est fait appel immédiatement de cette décision devant la Chambre d'instruction  :
le raisonnement du juge d'instruction à la suite du procureur de la République repose entièrement sur le fait que l'existence du bail emphytéotique rend inutile une convention tripartite (école, collectivité territoriale, propriétaire loi de 1994). Si on prend l'exemple de la convention du 2 juillet 2012 il est certain que la SCI Saint-Louis qui n'existe pas se présente faussement comme propriétaire des locaux. Elle prend avec la Région Centre un engagement qui aura pour conséquence selon l'article 11 de la convention :en cas de non remboursement la Région fera procéder à la vente des locaux. Contrairement à ce qu'affirme le juge d’instruction une telle convention va très au delà des droits du preneur dans un bail emphytéotique. S'il est vrai que dans un tel bail le preneur devient un quasi propriétaire il n'acquiert pour autant jamais le droit de disposer du bien. Il apparaît très clairement que M. Jacques Tourne s'est organisé pour agir en toute liberté, se prétendant propriétaire des lieux, pour être en mesure d'apporter d'apparentes garanties réelles en contrepartie de subventions.

Cela ne retire en rien le risque suivant : si L'ogec ferme ou dépose le bilan le propriétaire doit rembourser, qu'on se le dise !! 

Civilement il y a incontestablement des faux en écriture et donc l'Ogec et sa Tutelle restent bel et bien délictueux... et nous en risque financier.

3°sauver une école chrétienne et délictueuse, la mission que la Ville de Montargis s'est donnée au mépris de la Loi Goblet en expropriant le propriétaire!

le propriétaire est selon le Maire de Montargis responsable du niveau et de la réussite scolaire de cet établissement classé irrémédiablement dernier, école hôtelière comprise depuis presque une décennie. LMe responsable, l'Ogec, l'évêque dans es choix de directions, le recrutement de sprofesseurs et des élèves ? rien de cela concerne le propriétaire...M. Door,.

L’article paru dans le journal hebdomadaire l’Eclaireur du Gâtinais,  le 31 mai 2017, en page 13, sous le titre « la Ville lance la procédure auprès du Préfet exproprier pour sauver Saint-Louis » portant la signature de La. B, par ses analyses et les propos retenus de M. le Maire de Montargis  Jean-Pierre Door et de Monsieur Benoit Digeon son premier adjoint mettent notre société à plusieurs reprises en cause de manière scandaleuse.

« sauver Saint Louis ». Dès son arrivée en 2001, M. Door, le sycophante, lançait la procédure de fermeture administrative de l’établissement scolaire administré par l’Ogec saint-Louis que les municipalités précédentes (M.M Nublat et Reboul) repoussaient dans l’attente des décisions d’investissements pour la mise aux normes des bâtiments. Constatant l’impossibilité financière de son locataire l’Ogec Saint-Louis de les réaliser  le propriétaire s’est alors substitué au locataire, contrairement au bail, et a financé 1,3 M€ de travaux en 2002 et 2003 ;  Qui a sauvé l’établissement scolaire Saint-Louis de la fermeture,  l’Ogec  saint-Louis ? Non,  le propriétaire.

2° « Mais la SCI du château a manifesté son désaccord … »: Faux, la SCI du château de Montargis a reçu un courrier de la Ville de Montargis l’informant qu’elle se portait acquéreur de la parcelle AS 564 à l’amiable sans autres documents, d’une des parcelles de sa propriété au sein de l’enceinte castrale abritant les bâtiments servant à l’établissement scolaire. La SCI a fait savoir à son expéditeur M. le Maire de Montargis, dans des délais courtois alors qu’elle n’y était nullement obligée, qu’elle n’était pas vendeur. Ce qui n’est pas un désaccord.

« …qui souhaite voir fermer l’établissement… » : Où et quand la SCI a écrit qu’elle entendait  voir fermer l’établissement scolaire autrement que dans les écrits journalistiques de l’Eclaireur et de la République du Centre qui se faisaient les portevoix des propos tenus par  l’ancien directeur de cet établissement remercié en pleine année scolaire ? Lui seul a parlé de « fermeture ». Ses propos ont été repris par plusieurs caisses de résonnance.

Pourquoi  la SCI ne peut pas vouloir fermer un établissement scolaire privé ? Parce que cet établissement est d’expression canonique (article 8 des statuts de l’enseignement catholique en France - la contribution éducative de l’Eglise) voulu par les parents et l’évêque et dont l’ouverture fait l’objet d’une déclaration publique. La Constitution, garante de la liberté d’enseignement et la loi françaises en reconnaissent l’existence et en déterminent les formes. Les élèves et les parents choisissent librement l’établissement dans lequel ils sont accueillis par le chef d’établissement qui l’anime et le représente.

La SCI du château de Montargis n’est ni de droit canonique ni un établissement scolaire catholique.  « Donc elle ne peut pas souhaiter voir fermer l’établissement ».

Cette association peut-être une AEP ou un Ogec.  L’Ogec a seulement la responsabilité de la gestion économique et financière et sociale de l’établissement…il est seulement  l’employeur des personnels de droit privé. L’ogec n’est en aucun cas un établissement d’enseignement.

«… avec lequel elle est en litige »: La SCI du château de Montargis n’est pas en litige avec l’établissement d’enseignement saint-Louis comme il vient d’être démontré mais elle est en litige avec l’Ogec qui est l’expression choisie par l’Eglise catholique pour administrer cet établissement sous la forme une association dénommée à ce jour Ogec (Loi Goblet). Cet Ogec a uniquement la responsabilité de la gestion économique, financière et sociale de l’établissement. Il est seulement  l’employeur des personnels de droit privé. L’Ogec n’est en aucun cas un établissement d’enseignement. Que la confusion cesse bien qu’elle soit entretenue !

La SCI du château de Montargis, en revanche,  estime à juste raison que le conseil d’administration de l’Ogec Saint-Louis n’est pas un interlocuteur  fiable et  honnête pour envisager un nouveau bail répondant aux lois en vigueur et pour poursuivre  le débat à ce sujet initié dès 2010 par l’ancien Directeur diocésain, M. Ortega, du fait des modifications légales et statutaires tant de la SCI que du Fonds de dotation château royal de Montargis, sa maison mère et aussi de l’établissement d’enseignement placé sous la responsabilité de l’évêque. Cet travail de mise en conformité a été interrompu  lorsque, par hasard, la SCI du château de Montargis a découvert l’existence de graves irrégularités commises par l’Ogec Saint-Louis dès 2003 à son insu  aux seules fins d’obtenir des fonds publics en commettant des faux pour 1,4 M€ dont 400 K€ relèvent du pénal (prescription pour les autres).

La SCI du château de Montargis ayant une parfaite connaissance des exactions commises par l’Ogec Saint-Louis transmises aux intéressés, evêque et Présidents des collectivités territoriales, a proposé en mai dernier à l’évêque d’Orléans de régulariser ces faux par des avenants à la condition que l’Ogec Saint-Louis soit débarrassé de ses gestionnaires indélicats et qu’il soit contrôlé par notre société. Il n’a pas répondu à cette offre de régularisation. La SCI du château de Montargis avait informé et présenté aux Présidents des Conseil régional et départemental cette régularisation lesquels attendent impatiemment cette régularisation. La SCI les a alors informés du silence de l’évêque. La SCI du château de Montargis n’est pas en litige avec l’Ogec Saint-Louis elle exige pour toute reprise du dialogue que son Conseil d’administration soit limogé par l’évêque qui le nomme et entend dorénavant contrôler la gestion de cet établissement scolaire afin de ne plus nuire à l’établissement scolaire.

5° Les propos de M. Digeon :« non car cet enseignement privé sous contrat ». M Digeon témoigne ainsi de sa méconnaissance totale du sujet. La remarque de M. Grandjean est fondée et juste. Oui l’action de M.M Door et Digeon est contraire à la Loi Goblet et à toutes les lois suivantes qui se regroupent dans la loi du 21 janvier 1994. Le fait que cet établissement scolaire soit  sous contrat avec l’Etat concerne l’établissement scolaire qui embauche les professeurs et non l’Ogec Saint-Louis qui embauche que le personnel administratif et d’entretien. Cela s’appelle la Loi Debré M. Digeon qui est différente de la Loi Goblet. La Loi Debré n’a rien à voir avec l’investissement immobilier et l’entretien.

«  L’Ogec aurait 1,5 millions de réserve car il n’a pas pu agir ces dernières années » : Peut-être que le chiffre de 1,5 M€ cité par M. Digeon recouvre le besoin en fond de roulement. Qu’en est-il à ce jour ? Certainement  ce montant est incapable de faire face à un plan d’investissements sérieux.  Alors que le propriétaire actuel a mis 1,3 M € pour éviter la fermeture administrative en 2003 et que  le gestionnaire levait frauduleusement (erreur de la secrétaire) 1,4 M€  de subventions d’investissements on est en droit de s’étonner que malgré cela les locaux soient amiantés (sans que cela inquiète les autorités) et qu’ils ne soient pas entretenus voire reconstruits en dur. Certes du fait des faux commis entre 2003 et 2014 pour 1,4 M€, découverts fin  2012  dont 400ke sont pénalement répréhensibles, l’Ogec n’a plus la garantie du propriétaire pour obtenir des prêts bancaires et des subventions d’investissements ni la confiance des collectivités. C’est vrai. Monsieur Digeon et Monsieur Door deviennent pour ce gestionnaire délictueux et l’évêque une aubaine : la Ville va nous maintenir et nous financer. Ce qui est illégal. Une ville ne peut pas être propriétaire de locaux desservant un établissement d’enseignement privé (article 2 de la Loi Goblet). Mais  M.M Door et Digeon le veulent  …de quoi rallumer depuis Montargis la guerre scolaire ou relancer la manifestation du 14 janvier 1994 qui aboutira à Loi votée en 1999.

Conclusion : la SCI du château de Montargis attend l’enquête publique si elle doit être lancée !Le propriétaire qu’elle est, répète qu’il continuera de louer selon ses statuts et les Lois en vigueur en 2026 à une association (Ogec ou AEP) gérant l’établissement scolaire privé saint-Louis dans sa propriété comme il le fait depuis 1898 dont les dirigeants à cette époque seront au-dessus de tous soupçons  et qu’il contrôlera. 

 

Nous vous invitons à consulter le lien suivant . le 1er adjoint au Maire, M. Digeon,  vole au secours du Maire de Montargis, qui selon lui ne fut pas le bourreau de l'établissement scolaire en 2001. En servant son patron il devient un sycophante :

http://montargistargois.over-blog.com/2017/06/montargis-education-etablissement-saint-louis-door-le-vrai-bourreau-repenti-faux-sauveur.html

Il est tout à fait exact que Monsieur Jean-Pierre Door, le sycophante montargois, a bien été le bourreau de l'établissement scolaire en 2001. Vous prendrez connaissance de notre réponse au blogeur, M. Ducoudré, qui s'est vu reprocher par M. Digeon cet article au prétexte qu'il nuirait à M. Door  en campagne électorale pour le renouvellent de son  4ème mandat de député. 

http://montargistargois.over-blog.com/2017/03/montargis-ecole-saint-louis-les-anciens-font-de-la-resistance.html

Devant tant de mensonges tant de la part de M.M Door, Maire, et Digeon, 1er adjoint, que des dirigeants délictueux de l'Ogec saint-Louis certaines conseillères et certains conseillers municipaux ont souhaité connaitre notre position, celle du propriétaire, pour l'avenir de l'institution. Nous avons répondu à leurs souhaits par ce courriel ci-dessous adressé à tous les conseillers municipaux :

Montargis le 19 Juillet 2017
Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux.

Ces lignes ont pour objet de vous informer des actions passées et actuelles de la SCI du château de Montargis qui sont étrangères à tout ce qui est insinué, rapporté dans la presse ou découlant des propos calomnieux tenus par des responsables politiques et par les dirigeants délictueux de l’établissement scolaire saint-Louis nous obligeant à utiliser notre droit  de réponse lorsqu’ils paraissaient dans la presse. Il va de soi que nous tenons à votre disposition tous les documents prouvant ce que nous affirmons ci-après.

       Le propriétaire, la SCI du château de Montargis, loue depuis 1898 et louera en 2026 ses locaux à un établissement privé chrétien d’enseignement comme le stipule ses statuts. Le bail emphytéotique actuel a pour terme le 31 mars 2026. Un bail emphytéotique échu ne se reconduit pas, c’est la loi. Jamais depuis 1898, la SCI du château de Montargis, n’a pris en assemblée générale une décision contraire à ses statuts et à son objet. L‘AG du 28 novembre 2015 en vue des conditions du prochain bail a confirmé cette position vieille de 119 ans à ce jour.

               Le propriétaire, la SCI du château de Montargis, en raison de la Loi de 2008 régissant sa société mère, le Fonds de dotation château royal de Montargis, avait débuté en juin 2012 avec M. Raphaël Ortega, directeur diocésain de l’enseignement catholique du Loiret à cette date, les conditions d’un nouveau bail emphytéotique. Cette négociation a été interrompue, fin 2012, quand une collectivité territoriale, le Département du Loiret, a informé la SCI du château de Montargis de l’existence de fausses attestations la concernant dans les dossiers de demandes de subventions d’investissements (conventions tripartites) que lui avait adressé l’Ogec Saint-Louis, mettant la caution financière de la SCI du château de Montargis en jeu et à son insu.

                En 2026, le propriétaire, la SCI du château de Montargis,  louera ses locaux à l’association qui se présentera à lui sous la forme d’une AEP ou d’un Ogec dont il aura le contrôle selon les dispositions prévues par  la loi de 2008 régissant les Fonds de dotation, sa société mère, et dont les nouveaux administrateurs, au-dessus de tous soupçons, devront au préalable avec la SCI du château de Montargis, régulariser toutes les conventions tripartites délictueuses couvrant les années 2003 à 2014.

                Les Présidents des Conseils de Région et du Départemental du Loiret sont informés de ces conditions  et attendent pour ce qui les concerne cette régularisation.

Veuillez agréer, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux, l’expression de notre considération distinguée.

Le Président du Fonds, Docteur Jean-Michel Aupetit

La Gérance de la SCI, Fonds de dotation château royal de Montargis, gérant

p/o Jean Fournier

 

PS : Sur notre site : www.institution-saint-louis-montargis, vous trouverez, les informations complémentaires telles que la reproduction des faux documents pour obtenir ces subventions ainsi que leur montant.

 

Situation de l'école en septembre 2017

1- Fermeture du lycée d'enseignement général en septembre 2017, après 120 ans d'existence ! le premier lycée créée à Montargis, celui du public existera qu'à compter des années 1955.

2- Fermeture du collège à venir. Sa survie se fait grâce aux redoublants c'est à dire en accueillant des élèves redoublants et non admis à redoubler dans leurs établissements d'origine. Il n'existe plus de classement du collège au DNB  en raison du faible nombre d'élèves présentés au brevet des collèges qui provient du  médiocre (incapable de passer en seconde...sauf en restant dans l'établissement !!!), quel intérêt pour les parents ?

3- Avenir proche pour le lycée professionnel : Chute des effectifs et des résultats scolaires. Les résultats scolaires de 2017 sont catastrophiques y compris en BTS. Attention au nombre d'élèves par classe car maintenant il n'y a plus les élèves de seconde et première de l'enseignement général pour les cours communs...donc moins ds professeurs etc... Qualité orientée à la baisse irrémédiablement

4- Le chef d'établissement jusqu'en mars 2017, M. Pizzinato, licencié le soir même des journées portes-ouvertes le 18 mars qui selon lui furent un succès (in la presse écrite : l'Eclaireur) non pas pour ce succès qu'il n'a pas pu mesurer (!!!) mais en réalité congédié pour malversation... Direction plus Conseil d'administration délictueux... cela fait beaucoup !! ... il est le troisième directeur catastrophique !...
Édifiant pour des parents qui ont leur enfant dans l'établissement ou qui souhaiteraient l’inscrire...sauf s'il est pris nulle part.

5- Nous avons tenté d'empêcher cette chute par une proposition à la Tutelle...
cliquez ici images/lettre--Mgr-Blaquart-mai-2017.pdf
...comme il se doit nous n'avons reçu aucune réponse mais ...
notre destinataire a nommé un directeur pour la rentrée de  septembre 2017 qui quitte au bout de 18 mois l'établissement qu'il dirigeait (voir le site de l'établissement d'origine de M. Peinzi).

Le directeur nommé par l'évêque est Monsieur Alphonse Peinzi. L'évêque et la Tutelle persistent par ce choix à demeurer dans le déni de réalité. Aura-t-il la liberté d'action et de choix ? 

Pour bien comprendre la responsabilité de la Tutelle : comment fonctionne l'enseignement catholique.

organigrammeOgec.pdf

Ce 14 juin c'était "l'installation" de M. Penzi comme Directeur, entouré de tout le corps professoral et les employés de l'établissement scolaire rehaussés des présences du Directeur diocésain, du Président délictueux de l'Ogec Saint-Louis M. Drunat, du Président délictueux de l'Udogec M. Tourne ancien Président de l'Ogec Saint-Louis (le cumul est interdit sauf pour lui), du représentant de l'un des trois propriétaires qui louent leurs locaux à l'établissement scolaire, la Fondation Culture et Promotion et de M. le Maire de Montargis Jean-Pierre Door, le sycophante

Classements de l'établissement se porter à la page Lycée et collège.

Pour 2017 se reporter en haut de page et attendre en mars les publications du Ministère de l'Education Nationale. La section hôtelière ets tout autant sinistrée que le fut le Lycée d'enseignement général défunt et le collège moribond.

Le début de la résistance : le 27 mars 2017, notre 18 juin 1940 au pied de l’hôtel de Ville

http://montargistargois.over-blog.com/2017/03/montargis-ecole-saint-louis-les-anciens-font-de-la-resistance.html

Que voulons-nous malgré les embûches des délictueux M.M Door et Drunat ?

une réunion sur l'avenir de notre école après le départ de l'Ogec se tiendra le 21 septembre 2017 à 17h, vous êtes les bienvenus.

2018 "Vouloir l'Education" , une réflexion à mener dès maintenant
Soutenir le Fonds de dotation "château royal de Montargis" au travers de son objet "éducatif " c'est agir aujourd'hui pour l'éducation y compris chrétienne des jeunes qui lui seront confiés. C'est investir dans un projet éducatif porteur d'une formation intellectuelle et d'une éducation structurantes et profondément épanouissantes. C'est lui permettre d'être l'acteur central du renouveau éducatif au château qui redeviendra une oeuvre commune aux anciens élèves, aux parents et aux professeurs tout en étant le prolongement de la cellule familiale.

 

 

Travaux au Château


Chateau de montargis

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Montargis

Vers une protection d'ensemble du site du château royal de Montargis ?
Les courriers émanant de la SEM (société d'émulation du montargois), des AVM (amis du vieux montargis) et de certains propriétaires du site (Fonds et SCI du château de Montargis) demandant la protection du site du château ont été adressés à la DRAC Centre-Val-de-Loire http://www.culturecommunication.gouv.fr/Regions/Drac-Centre-Val-de-Loire. La directrice de la DRAC Centre-Val de Loire, Mme le conservateur national Sylvie Le Clech, a réuni les propriétaires en ses bureaux à Orléans le 16 juin 2016. Mme Sylvie Le Clech entendait recevoir dans un délai maximum de huit mois une demande unique pour l'ensemble du site quant à sa protection, sa restitution, sa conservation et son ouverture à la recherche et au tourisme et a nommé le Fonds comme coordinateur. Six propriétaires sont concernés ayant des intérêts divergents à faire converger, un exploit à réaliser. Un courrier a été adressé par le Fonds aux propriétaires. Les réponses furent orales pour quelques d'entre eux et pour d'autres leurs réponses furent inexistantes. Mme Le Clech informée de l'absence de résultats, dans son courrier du 24 avril 2017 nous confirme "mon intérêt pour une réunion sous l'égide de votre association". Le Fonds fera une nouvelle proposition à l'automne prochain aux six propriétaires.

Bulletin édition 2017


bulletin 2015

le  bulletin (édition 2017) sera dans vos boites aux lettres en janvier 2018.

Pour Saint-Joseph, nous recherchons des archives et des textes les explicitant pour la période 1935 à 1965, Mesdemoiselles et Mesdames à vos archives s'il vous plait. Vos archives viendront s'ajouter à l'important trésor d'archives qui ont été accumulées, classées et numérisées par notre Président depuis 25 ans. Elle sont visibles dans nos locaux situés dans la tour d'angle.

Plusieurs sujets seront traités en sus de la vie de l'association comme :

L'école et son proche avenir, vu du côté des anciennes et anciens

Les propositions faites pour cet avenir et leurs suites

Le château et la DRAC, vers quoi ?

Le château et l'Université François Rabelais de Tours.

 

Plus d'articles...

Visites au château de Montargis

Durant l’année  la découverte du site du château royal de Montargis est possible mais à la demande uniquement. Il convient pour cela d’adresser un courriel à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Durant l’été et les vacances scolaires de printemps certains jours et à certaines heures une permanence est assurée.